Les mots épicènes

 Quel lien unit les mots

éléphant, grenouille, enfant et sapeur-pompier ?

  

Réponse

Ces 4 mots, comme d'autres de la langue française,

sont des mots épicènes. Ce qui veut dire, que le même mot désigne le masculin et le féminin… le mâle et la femelle. 

 

Les noms épicènes qui désignent des animaux.

Alors que le chien a sa chienne et le cheval, sa jument.

Que dire de la tortue, de l'éléphant, de la grenouille, de la perdrix, du requin ou de l'aigle ?

Heureusement, le ver de terre et l'escargot, nos hermaphrodites préférés, mettent tout le monde d'accord !

 

Les noms épicènes qui désignent des humains.

Certains mots qui désignent les petits humains sont également épicènes.

Un fœtus peut être un garçon ou une fille, tout comme, un bébé ou un enfant.

 

Quant aux métiers, nombreux également sont ceux qui sont épicènes : plombier, électricien, sage-femme, sapeur-pompier

Une tendance à la féminisation des professions tente d'y remédier.

Les professions, dont le masculin se termine en -eur, se voient, de plus en plus souvent, déclinées au féminin par l'ajout d'un E final.

Ex. : auteure, professeure

 

Récemment, j'ai même vu écrit cheffe d'entreprise, que je trouve fort inélégant, alors qu'il aurait été simple d'écrire dirigeante d'entreprise, et quoique chef d'entreprise n'aurait choqué personne. 

 

Pour d'autres professions, le passage au féminin est plus scabreux.

Imaginez : une pompière, une plombière, une électricienne, une sapeuse-pompière !

 

Mais le plus drôle serait de passer au masculin le métier de sage-femme : un sage-homme ! Ça existe ? Non, les hommes ne sont pas sages. Alors, pour les désigner, quand ils exercent le métier de sage-femme, on les appelle les maïeuticiens

 

Les adjectifs épicènes.

Ce sont ceux qui ne changent pas selon le genre du nom auquel ils se rapportent : drôle, sympathique, triste, morne, docile, comique, facile...

 

L'évolution de la langue sujette à désaccord ?

La langue évolue avec la société. Et c'est tout naturellement que certaines professions ont imposé leurs noms féminins, à l'instar de policière, nom qui ne figure toutefois ni dans le dictionnaire de l'Académie française, ni dans le Larousse, ni dans le Littré.

 

Concernant le mot éléphante, certains dictionnaires l'acceptent.

Ainsi, le Littré désigne l'éléphante comme la femelle de l'éléphant, alors que le dictionnaire de l'Académie française et le Larousse ne reconnaissent pas ce mot.

 

Qu'en dit l'Académie française ?

L'Académie française n'est pas favorable auxformes féminisées telles que professeure, recteure, sapeuse-pompière, auteure, ingénieure, procureure…

 

Elle précise : "Le français ne dispose pas d’un suffixe unique permettant de féminiser automatiquement les substantifs. S’agissant des métiers, très peu de noms s’avèrent en réalité, du point de vue morphologique, rebelles à la féminisation quand elle paraît utile. Comme bien d’autres langues, le français peut par ailleurs, quand le sexe de la personne n’est pas plus à prendre en considération que ses autres particularités individuelles, faire appel au masculin à valeur générique."

 

Je vous invite à lire le texte intégral, très intéressant, de la mise au point de l'Académie française sur la question de la féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

À découvrir sur Orthographe fun 

bonne chair, chère ou chaire ?

presque ou presqu' ?

 

À découvrir sur Grammaire fun

convaincant ou convainquant

 

En vente dans votre librairie habituelle

et sur vos sites marchands préférés.

 

Grammaire fun, 

 on en parle dans la presse et sur le Net.