Participes passés des verbes conjugués avec l'auxiliaire AVOIR

Pourquoi  ?  

L'étudiante à qui j'ai parlé - participe passé invariable  

La pomme qu'Anatole a dévorée - participe passé au féminin singulier  

Anatole a dévoré la pomme - participe passé invariable 

Réponse

  • L'étudiante à qui j'ai parlé  -- participe passé invariable, parce que qui n'est pas un COD (complément d'objet direct) mais un COI (complément d'objet indirect)  
  • La pomme qu'Anatole a dévorée -- participe passé au féminin singulier, car qu', le COD qui désigne la pomme est placé avant le verbe.
  • Anatole a dévoré la pomme -- participe passé invariable, car la pomme, le COD est placé après le verbe.

Preuve 

Les grands principes de l'accord du participe passé des verbes conjugués avec l'auxiliaire AVOIR.

  • Jamais d'accord avec le sujet.
  • Accord avec le COD (complément d'objet direct), s'il est placé avant le verbe

Ne pas confondre COD et COI.

COD et COI complètent tous deux l'information transmise par le verbe.

Ce sont des compléments du verbe.

Mais 

-- le COD est relié au verbe directement,

--le COI est relié par une préposition.

Préposition que l'on retrouve dans la  question qui permet de différencier le COD et le COI.

Questions QUI ? QUOi ? = COD

Questions À QUI ? À QUOi ? DE QUI ? DE QUOi ?  POUR QUI ? POUR QUOi ? CONTRE QUI ? CONTRE QUOI ? = COI

 

Ex. - Pierre mange un croissant.

Un croissant est collé au verbe. (le complément est direct... directement relié au verbe)

La question est : Pierre mange QUOI ?

 

Ex. - Pierre pense à un croissant.

Un croissant est relié au verbe par la préposition à. (le complément est indirect... relié au verbe par une préposition)

La question est : À QUOI pense Pierre ? (où l'on retrouve la préposition à).

 

Astuce

L'accord du participe passé se fait quand, au moment où l'on écrit le participe passé, on sait à quoi il s'applique. Sinon, on n'accorde pas (dans 99,9 % des cas).

  • La pomme qu'Anatole a dévorée : au moment où j'écris dévorée, je sais que c'est la pomme qu'Anatole a dévorée, donc j'accorde avec la pomme.
  • Anatole a dévoré la pomme : au moment où j'écris dévoré, je ne sais pas ce qu'Anatole a dévoré, donc je n'accorde pas.

Les participes passés font retomber en enfance, alors allons-y


D'autres questions 

Grammaire  simple... fun 

Elle s'est faite inviter au concert. Où est l'erreur ?

Orthographe simple... fun 

Faire bonne chère, bonne chair ou bonne chaire ?

Langue française simple... fun 

La basilique n'est pas la femelle du basilic.


En vente dans votre librairie habituelle et sur vos sites marchands préférés.

 

Grammaire fun, on en parle dans la presse et sur le Net.